Éco d'ici éco d'ailleurs

Le commerce est-il nécessaire au bien-être des peuples?

Audio 49:30
Usine de bauxite située à Kamsar, au nord de Conakry, Guinée.
Usine de bauxite située à Kamsar, au nord de Conakry, Guinée. © AFP

Le nouveau président américain, Donald Trump, considère que l'ouverture de son pays au commerce international contribue à appauvrir les citoyens américains. En France, la candidate du Front National, en tête des sondages pour le premier tour de la prochaine élection présidentielle veut aussi fermer les frontières, et faire de la priorité nationale l'alpha et l'oméga de sa politique économique. Tout cela va à l'encontre de l'évolution du monde depuis des décennies. Le commerce international n'a cessé de se développer. Alors a-t-il vraiment appauvri les populations ou le commerce mondial est-il, au contraire, nécessaire au bien-être des peuples ? Telles sont les questions posées par Jean-Pierre Boris à ses deux invités.

Publicité

- Sébastien Jean, directeur de recherche à l'INRA, l'Institut national de la recherche agricole. Directeur du CEPII, l'un des principaux centres de recherche économique français où il mène des recherches sur le commerce international.  

- Vincent Vicart enseigne l'économie à l'Université Paris Dauphine, spécialiste des questions relatives au commerce international. Il a également contribué à la parution aux Editions Ecolinks d'un livre intitulé «Petit manuel économique anti-FN».
 



Donald Trump a été élu sur une promesse de limitation du commerce entre les Etats-Unis et le reste du monde. Cela concerne en premier lieu le Mexique au sud, mais aussi le Canada au Nord. Et à Montréal les exportateurs s’inquiètent. A Montréal, un reportage Eco d’ici Eco d’ailleurs, signé David Savoie, à Montréal, au Canada.

Canada: les exportateurs s’inquiètent

 
Une belle illustration des avantages du commerce, c’est l’appétit des consommateurs chinois pour les produits venus de l’étranger. La nouvelle classe moyenne chinoise raffole des voitures allemandes ou des produits alimentaires étrangers. Et elle ne veut absolument pas y renoncer. C’est un reportage Eco d’ici Eco d’ailleurs, signé Heike Schmidt à Pékin, en Chine.

 
L’Afrique se développe. Mais elle représente toujours une part infime du commerce mondial. Surtout avec des matières premières comme la bauxite. C’est une roche utilisée pour produire de l’aluminium et la Guinée en est le premier exportateur mondial. D’innombrables navires chargés d’énormes quantités de bauxite guinéenne sillonnent les mers à destination des raffineries d’aluminium. Mais est-ce que cela contribue à améliorer le niveau de vie de la population guinéenne ? La réponse avec ce reportage Eco d’ici Eco d’ailleurs signé Coralie Pierret à Conakry, en Guinée.

Guinée: premier exportateur mondial de bauxite

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail