Chronique des droits de l'homme

Amnesty International dénonce les dangers de la «politique de rejet des autres»

Audio 03:37
Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International présente le rapport annuel de l'Ong à Paris, le 21 février 2017.
Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International présente le rapport annuel de l'Ong à Paris, le 21 février 2017. AP-PTI

Le rapport annuel d'Amnesty International paru mercredi 22 février 2017 met l'accent sur les politiques de diabolisation qui alimentent la peur et les divisions, partout dans le monde. Et ce n'est pas par hasard si, pour la première fois, le rapport n'a pas été présenté au siège de l'ONG à Londres mais à Paris, en France, pendant une campagne électorale au cours de laquelle certains partis utilisent ces peurs à des fins électoralistes. Ce rejet de l'autre se manifeste à l'échelle internationale, avec une absence de volonté politique pour résoudre des conflits majeurs. Selon l'ONG, qui passe en revue la situation des droits de l'Homme dans 159 pays, les responsables politiques ont multiplié les discours haineux et favorisé le repli identitaire.