Chronique transports

Pour mieux respirer, Madrid fait la chasse aux voitures

Audio 05:20
Comme Carmen, 60 ans, les cyclistes commencent timidement à occuper les rues et routes de Madrid.
Comme Carmen, 60 ans, les cyclistes commencent timidement à occuper les rues et routes de Madrid. Rfi/Laurent Berthault
Par : Laurent Berthault
8 mn

L’Espagne doit faire plus pour lutter contre la pollution de l’air. Le 15 février dernier Bruxelles a donné deux mois au pays pour lancer un plan national de lutte contre la pollution au dioxyde d’azote. Avec 3,2 millions d’habitants et 1,8 million de voitures, la capitale Madrid avait été citée en 2014 comme l’une des plus polluées d’Europe par une organisation écologiste française. Madrid où la municipalité de gauche, aux affaires depuis juin 2015, a dévoilé à l’automne dernier un plan ambitieux pour assainir l’air urbain et restreindre la circulation dans son hypercentre.

Publicité

Inés Sabanés regarde la circulation madrilène du haut de son bureau.
Inés Sabanés regarde la circulation madrilène du haut de son bureau. Rfi/Laurent Berthault

On la surnomme parfois la « Broadway madrilène », à cause de ses magasins, ses cinémas et ses boutiques de luxe. Mais au cœur de la ville, la Gran Via est d’abord une artère dédiée à l’automobile avec ses 6 files de circulation. Elle débouche sur la place d’Espagne, qui dessert elle-même des routes à six ou sept voies et deux tunnels.
Madrid a toujours privilégié l’usage de la voiture en ville, avec son périphérique, ses voies rapides et ses tunnels censés éviter les bouchons. Mais aujourd’hui la capitale suffoque.

Avec:
Inés Sabanés, responsable de l’environnement et de la mobilité à la mairie de Madrid.
Mariano Gonzalez, militant à l’organisation Ecologiste en action.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail