Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

La Switch, nouvelle console de Nintendo, s'apprête à envahir nos salons

Audio 02:22
Lors d'une démonstration de la Switch, la nouvelle console de Nintendo, le 14 janvier 2017 à Tokyo.
Lors d'une démonstration de la Switch, la nouvelle console de Nintendo, le 14 janvier 2017 à Tokyo. AFP/Kazuhiro Nogi

Dans la communauté des joueurs, c'est toujours un événement : la sortie d'une nouvelle console de jeux vidéo. La Switch, la nouvelle Nintendo sera en effet disponible dans quelques jours, le 3 mars prochain. Une console qui revêt une importance capitale pour la firme japonaise, après l'échec de sa dernière plate-forme, la Wii U.

Publicité

Nintendo a décidé de frapper un grand coup pour le lancement sa nouvelle plateforme, la Switch le 3 mars prochain avec un nouveau volet de la saga The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Présenté comme une revisite du royaume d'Hyrule et de ses codes, la nouvelle aventure de Link, en développement depuis plus de trois ans, devrait assurer de bonnes ventes à cette nouvelle console dès sa mise sur le marché.

C'est en tout cas le pari que fait la firme japonaise, car le reste du catalogue de la switch est plutôt maigre avec 10 jeux seulement le jour du lancement et parmi eux, il est difficile d'en trouver suceptible d'attirer les foules. Il y a bien 1-2 Switch, sorte de successeur des célèbres Wii Sports, une compilation de mini-jeux conçus pour montrer de quoi la Switch est capable.

Première console de salon portable

Une fois encore, après la Wii et la Wii U, Nintendo a fait le choix d'emprunter une autre voix que ses concurrents Sony et Microsoft. Ici, pas de course à la puissance ou au graphisme : la Switch est vendue comme la première console de salon portable.

Le concept est novateur : l'engin est composé d'un écran tactile de 6 pouces, qui peut se connecter au téléviseur. Il suffit de le débrancher pour poursuivre sa partie dans les transports, dans le lit, n'importe où, et ce, sans interruption. Les manettes, appellées Joy Con, se démarquent elles aussi de ce qu'on voit chez les concurrents. Si elles intègrent les désormais classiques détecteurs de mouvement popularisés par la Wii, elle bénéficient également d'un système amélioré de retour de force.

Par exemple, dans un des jeux de 1-2 Switch, un gobelet avec des billes apparaît sur l'écran et juste en secouant la manette, il faut trouver le nombre de billes. Le résultat est assez bluffant puisque ses vibrations retranscrivent vraiment bien ce que l'on ressentirait si on tenait effectivement ce gobelet.

Peu d'arguments vidéoludiques à sa sortie

Mais au-delà de l'aspect technique, pas sûr que le côté ludique suffise à convaincre beaucoup d'acheteurs, surtout que cette démonstration n'est pas offerte avec la console mais vendue séparément au prix de 50 euros tout de même alors que la machine le sera à 300 euros.

Bref, avec un catalogue famélique à la sortie, mis à part le très attendu nouveau Zelda, la Switch ne part pas avec beaucoup d'arguments pour elle. Mais Nintendo se veut rassurant en annonçant un total de 80 jeux disponibles d'ici la fin de l'année, dont quelques grosses sorties comme un nouvel épisode de Xenoblade, un nouveau Mario, ou une réédition de Mario Kart 8.

Mais après l'échec de la Wii U, Nintendo n'a en tout cas pas le droit à l'erreur avec cette nouvelle console.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.