Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

Etre jeune à la campagne en Afrique offre-t-il encore un avenir?

Audio 49:30
Des ânes se nourrissant dans un champ en Afrique du Sud.
Des ânes se nourrissant dans un champ en Afrique du Sud. Education Images/UIG via Getty Images

La plupart en doutent, malgré la forte demande de jeunes plus qualifiés pour moderniser la production agricole.Alors peut-on choisir de rester ou de retourner au village quand on a 20 ou 25 ans ? Loin des services offerts par la ville, éducation, santé, connexions internet, électricité. Comment aider les jeunes à accéder à la terre, alors que 95% des terres appartiennent au domaine national sur le continent ? Et pour quels revenus agricoles ?

Publicité

Avec

- Anne Panel, directrice de l’Association Fert, association de développement agricole créée en 1981

- Haingoarison Randrianomenjanahary, pisciculteur, président de l’association SIF, Solidarité des Intervenants du Foncier, membre du Conseil d’administration du syndicat paysan FIFATA (une association paysanne pour le progrès des paysans) 

- Mohamed Naoufel Ben Haha, sous-directeur de l'Aménagement et coordinateur du Programme de développement rural et durable intégré dit « PACTE », dépend du ministère tunisien de l’Agriculture (Direction Générale de l’Aménagement et la Conservation des Terres Agricoles)

- Babacar Diop, ancien maire de la commune de Ross Bethio (commune du nord du Sénégal, à 50 km de Saint-Louis)

- Jean-Luc François, responsable de la Division agriculture et développement rural et biodiversité au sein de l’AFD (Agence Française de Développement).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.