Chronique des matières premières

Le retour aux bénéfices des géants miniers

Audio 01:38
Un camion transportant du fer extrait d'une mine à ciel ouvert.
Un camion transportant du fer extrait d'une mine à ciel ouvert. Getty Images/John W Banagan
Par : Altin Lazaj
4 mn

Les grands groupes miniers renouent avec les bénéfices en 2016. De bons résultats obtenus grâce au rebond des cours des matières premières et aux restructurations qui ont permis aux grands producteurs de minéraux et de métaux de réaliser de bonnes performances.

Publicité

 

La plupart des géants miniers ont engrangé des bénéfices considérables l’an dernier effectuant même leurs meilleurs résultats depuis des années. Des performances qui s’expliquent d’abord par la remontée des cours des métaux sur les marchés. La Chine, la plus grande consommatrice de matières premières, retrouve de l’appétit pour les métaux grâce à la relance du secteur immobilier.

D’autres facteurs ont également dopé les cours : les promesses du président Donald Trump de relancer aux États-Unis de grands projets d’infrastructures ou encore le programme du gouvernement indien de moderniser les routes, les aéroports et les chemins de fer. Des projets qui vont accroître la demande en métaux et en énergie. Le minerai de fer, qui entre dans la composition de l’acier, donne un aperçu de cette progression. La tonne s’échangeait récemment autour de 90 dollars contre moins de 40 dollars fin 2015.

Restructurations profondes

Les performances des groupes miniers s’expliquent aussi par la mise en place de grands programmes de restructuration. Confrontés à la chute des cours, les producteurs de minerais et de métaux ont été contraints de fermer des sites, de tailler dans les effectifs, d’abaisser la production et également de réduire leurs investissements.

Si l’optimisme est aujourd’hui de retour, des incertitudes continuent de peser sur le secteur, les cours du charbon par exemple peuvent à nouveau baisser à cause de la concurrence du gaz naturel et de la multiplication des projets d’énergie propres. Le dollar américain, la devise dans laquelle s’échangent les matières premières, pourrait encore s’apprécier face à d’autres monnaies. Sans compter que la Réserve fédérale américaine a prévu d’augmenter les taux d’intérêt ce qui renforcera le billet vert, Or, un dollar fort rend plus chers les achats des investisseurs munis d’autres devises. 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail