Accéder au contenu principal
Débat du jour

Faut-il légiférer d'urgence contre les perturbateurs endocriniens?

Audio 19:30
Dans certains pays, les récipients en plastique contenant du bisphénol dans la fabrication sont interdits à la vente.
Dans certains pays, les récipients en plastique contenant du bisphénol dans la fabrication sont interdits à la vente. © Getty images/David McNew

Une nouvelle fois, les parlementaires européens ont échoué à définir les perturbateurs endocriniens, ce qui aurait permis l’entrée en vigueur de mesures réglementaires, votées en 2009, pour encadrer leur utilisation. Il faut dire que l’enjeu est de taille. Ces perturbateurs, à l'origine selon des études scientifiques de certaines maladies graves, sont omniprésents dans nos vies : cosmétiques, produits ménagers, médicaments, pesticides, emballages alimentaires. Depuis 2015, un perturbateur, le bysphénol A est interdit dans les produits alimentaires. Mais, certains veulent aller plus loin, dont certains candidats à la présidentielle. Benoît Hamon, candidat socialiste, souhaite interdire tous les perturbateurs endocriniens dans l’alimentation.Faut-il légiférer d’urgence contre les perturbateurs endocriniens?C’est notre sujet du jour.  

Publicité

Pour en débattre:

- Anne-Corinne Zimmer, journaliste scientifique, spécialisée en santé environnementale. Auteur de Polluants chimiques, enfants en danger (2007), premier ouvrage publié en France sur la question des perturbateurs endocriniens.

- Patrick Lévy, médecin conseil de l'IUC (Union des Industries Chimiques). 

 

Rejoignez Le débat du jour sur Facebook et participez au débat en posant votre question dans les commentaires. La plus pertinente sera posée à nos invités en direct.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.