Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

Violences faites aux femmes en Tunisie : comment la société civile se mobilise ?

Audio 49:30
Anne-Emmanuelle Hasseri, membre de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates; Amal Yacoubi, juriste et membre de EuroMed Droits. A droite d'Emmanuelle Bastide: Nadia Benzarti, directrice du foyer d’hébergement Beity; Skander Boubaker, vice-président.
Anne-Emmanuelle Hasseri, membre de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates; Amal Yacoubi, juriste et membre de EuroMed Droits. A droite d'Emmanuelle Bastide: Nadia Benzarti, directrice du foyer d’hébergement Beity; Skander Boubaker, vice-président. © RFI/Cécile Lavolot

Selon l’Office National de la Famille de de la Population, près de 47% des femmes ont été victimes de violences en Tunisie. Si des projets de lois émergent avec difficulté, les associations s’organisent en ouvrant des foyers, et en menant des campagnes de plaidoyer auprès des autorités. Rencontre avec ces voix de la société civile qui se battent quotidiennement contre le fléau des violences et des inégalités.

Publicité

Avec :

- Amal Yacoubi, juriste et membre de EuroMed Droits

- Nadia Benzarti, présidente du foyer d’hébergement Beity, (« ma maison » en arabe), foyer qui accueille des femmes victimes de violences intrafamiliales à Tunis

- Anne-Emmanuelle Hasseri, membre de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates, et écoutante au Centre d’écoute et d’orientation des femmes victimes de de violences

- Hana Maazoun, présidente de HeForShe du Lycée Pierre Mendès France

- Skander Boubaker, vice-président de HeForShe du Lycée Pierre Mendès France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.