Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Des écoles très religieuses en Bosnie

Audio 19:30
La statue de la Vierge devant l’école de Hodovo.
La statue de la Vierge devant l’école de Hodovo. © Mersiha Nezic
Par : Catherine Rolland
23 mn

En Bosnie, on est toujours très loin de pratiquer la neutralité religieuse dans les écoles, malgré les avertissements répété du conseil de l’Europe. Les accords de Dayton qui ont mis fin à la guerre en 1995 ont divisé le pays sur des bases ethniques. Depuis, tout est gelé. Les petits Bosniens issus des communautés bosniaque, serbe et croate ne suivent pas les mêmes programmes scolaires, ils ne se fréquentent pas à l’école. Mersiha Nezic s’est rendu dans le petit village de Hodovo. Devant l’école, trône une statue de la Vierge Marie.

Publicité

Le village détruit d’Amatrice, dans le centre de l’Italie, après le séisme du 24 août.
Le village détruit d’Amatrice, dans le centre de l’Italie, après le séisme du 24 août. © DR

La reconstruction 8 mois après le séisme à Amatrice. C'est un geste symbolique mais important pour tous les Italiens du centre du pays qui ont perdu leurs maisons lors du gros tremblement de terre d’août dernier : la pose de la première pierre de la reconstruction. A Amatrice, 25 maisons en préfabriqué ont été livrées aux familles, Cécile Debarge.

Derrière Marcelle, on aperçoit les antennes relais qui la perturbent.
Derrière Marcelle, on aperçoit les antennes relais qui la perturbent. © RFI/Laurent Berthault

Bientôt moins d’ondes à Paris. Les Parisiens sont de plus en plus exposés aux ondes pas toujours inoffensives : celles des téléphones mobiles, du WiFi, des antennes relais. Alors aujourd’hui, la ville de Paris signe une nouvelle charte avec les opérateurs. Le seuil maximum d’émission des antennes relais est abaissé de 30%. Paris promet ainsi d’être la capitale européenne la plus protectrice d’Europe, avant Bruxelles. Laurent Berthault.


Do you speak english ? C’est la question qu’on peut poser à nos candidats à l’élection présidentielle. Il faut dire que par le passé, les Présidents français n’ont guère brillé dans la pratique des langues étrangères. Mais cela fait-il de la France une exception européenne ? Avec Daniel Vigneron, de MyEurop.info.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.