Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Les Polonaises plus que jamais mobilisées pour l'avortement

Audio 19:30
Manifestation pour le droit à l'avortement devant le siège du parti Droit et justice, à Varsovie, le 3 octobre 2016.
Manifestation pour le droit à l'avortement devant le siège du parti Droit et justice, à Varsovie, le 3 octobre 2016. © REUTERS/Kacper Pempel
Par : Laurent Berthault
23 mn

En Pologne, c’est un combat de fond que les femmes doivent désormais mener sur le droit à l’avortement. Elles pensaient avoir fait reculer le gouvernement qui voulait l’interdire. Mais début avril 2017, le chef de file des conservateurs Jaroslaw Kaczynski allait jusqu’à remettre en cause le droit d’avorter, en cas de malformation de fœtus. La réaction des femmes n’a pas tardé. Maya Szymanowska.

Publicité

Parties de ping-pong endiablées après le travail au Bounce Old Street de Londres.
Parties de ping-pong endiablées après le travail au Bounce Old Street de Londres. © Bounce Old Street

Les Britanniques ne jouent pas seulement l’avenir de leur pays au sein de l’Europe. Ils jouent aussi tout court, et de plus en plus. La vente de jeux destinés aux adultes a augmenté de 65% depuis 2012. Le marché pèse aujourd'hui plus de 350 millions d’euros, rien qu’au Royaume-Uni. Marie Billon.

 

Exposition proposée par  Gaëlle Constantini /
Exposition proposée par Gaëlle Constantini / © Federico Parra

Une autre recette pour se remonter le moral, c’est parfois  faire du shopping dans les magasins de vêtements. Sans qu’on sache toujours si leur fabrication a eu lieu dans le respect des ouvriers et de l’environnement. Toute la semaine, les acteurs le collectif Fashion Revolution organise des manifestations dans 92 pays. Un collectif né, il y a trois ans, en Grande-Bretagne après l’effondrement au Bangladesh du Rana Plazza. Ce bâtiment hébergeait les ateliers de confection des multinationales du textile. En France, jusqu’au dimanche 30 avril 2017, plusieurs évènements ont lieu à Paris et dans plusieurs villes de province. Le reportage de Pauline Bandelier.

© Channel4

Il y a près de 20 ans, les Irlandais disaient adieu à Father Ted,  éphémère série télévisée qui mettait en scène le quotidien et les déboires de 3 prêtres exilés, pour mauvaise conduite sur l’île fictive de Craggy. Une comédie à l’humour délicieusement absurde qui se moque l’Eglise catholique, une institution dans le pays. Mais qu’importe, à l’heure où l’Irlande connaît une sécularisation croissante, Father Ted reste une référence, et rassemble même chaque année des adeptes, des fans. Ils se réunissent, ce week-end, pour vouer leur culte à leurs héros télévisés. Julien Lagache.

Chronique musique. Natascha Rogers Agua (Pays-Bas). Par Vincent Théval.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.