Nouvelles technologies

Wikitribune, « l'anti fake news » de Wikipedia

Audio 02:08
Le fondateur de l'encyclopédie en ligne Wikipedia a dévoilé un tout nouveau projet baptisé Wikitribune.  L'objectif  de cette plateforme web est de combattre la désinformation et les fausses nouvelles en publiant des articles d'actualités vérifiées.
Le fondateur de l'encyclopédie en ligne Wikipedia a dévoilé un tout nouveau projet baptisé Wikitribune. L'objectif de cette plateforme web est de combattre la désinformation et les fausses nouvelles en publiant des articles d'actualités vérifiées. AFP/Philippe Lopez

Des millions d’articles sur l’Histoire, les arts, la culture, les sciences, la géographie, les religions, et bien d’autres ! L’encyclopédie en ligne Wikipedia a décidé d’élargir son domaine d’expertise. Jimmy Wales, son fondateur, vient de lancer Wikitribune pour lutter contre la propagation de fausses informations sur le web.

Publicité

Quel internaute ne connaît pas Wikipédia ? Rappelons que cette encyclopédie en ligne est en grande partie l'œuvre de Jimmy Wales, un homme d'affaires américain qui a eu l'idée en 2001 de mettre au point un logiciel permettant de réaliser une encyclopédie libre et accessible facilement sur la Toile. Les contributeurs, quelle que soit leur langue, peuvent coopérer à Wikipédia en y apportant des articles ou en réalisant des modifications ou des mises à jour sur les autres textes déjà publiés. Le site sans publicité assure son financement grâce à l'argent versé par des donateurs, mécènes ou de simples lecteurs.

Pour éviter la banqueroute, son fondateur lance régulièrement des campagnes de dons en ligne lui permettant de payer les infrastructures et de rétribuer les salariés de sa fondation. De faibles revenus en fait, mais qui n'empêchent pas Wikipédia d'avoir de grandes ambitions, comme aujourd’hui de s’attaquer au fléau des fausses informations qui pullulent sur la Toile avec un site déjà en ligne, intitulé Wikitribune. Son objectif est de proposer un « journalisme basé sur des faits ». « L'information est cassée et nous pouvons la réparer » affirme Jimmy Wales, qui explique le principe de fonctionnement du site « les articles seront signés, « sourcés » et vérifiés par des journalistes professionnels ainsi que par des membres de la communauté qui travailleront sur un même pied d’égalité et côte à côte ».

Authentifier collectivement

Journalistes, particuliers, témoins, lanceurs d’alerte et contributeurs spécialisés vont donc collectivement garantir l’authenticité d’une information. Une actualité vérifiable mais traçable, qui donnera accès aux sources utilisées par les journalistes pour élaborer leurs articles, comme la publication intégrale de leurs entretiens, les identités des personnes interviewées ou les circonstances dans lesquelles les reportages ont été réalisés.

C‘est peut-être là où se situent les limites de cet exercice de transparence, qui est en contradiction avec l’un des premiers devoirs et droits d’un journaliste : celui de protéger ses sources, en garantissant, par exemple, l’anonymat complet des personnes en cas de danger pour leur vie. Ces nouveaux « gardiens de l'information », comme les appelle Jimmy Wales, seront opérationnels d’ici à un mois assure le créateur de Wikitribune.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail