Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Retour aux bénéfices pour les compagnies pétrolières

Audio 01:35
Les investissements repartent, après avoir décliné à leur plus bas niveau depuis les années 1940.
Les investissements repartent, après avoir décliné à leur plus bas niveau depuis les années 1940. REUTERS/Lucy Nicholson/Files

D'ExxonMobil à BP en passant par Total, les grandes compagnies pétrolières renouent avec les profits au premier trimestre. Elles relancent des investissements au plus bas.

Publicité

 

C’est le retour aux bénéfices pour les grandes compagnies pétrolières. Leurs résultats sont excellents au premier trimestre, contrairement à l’an dernier où le britannique BP, l’américain Chevron et l’anglo-néerlandais Shell avaient terminé le trimestre dans le rouge. Le champion américain ExxonMobil et le Français Total avaient réussi à maintenir un bénéfice l’an dernier, cette fois ils voient leur profit doubler : 2,84 milliards de dollars pour le géant français, 4 milliards de dollars pour son concurrent américain.

La remontée des cours du pétrole est passée par là : de moins de 28 dollars il y a un an, le baril côtoie aujourd’hui les 55 dollars. Dans le même temps, les multinationales du pétrole continuent de baisser les coûts et de céder leurs actifs encombrants. C’est ainsi que BP a pu renouer avec les profits, malgré les indemnités colossales que le groupe doit toujours verser depuis la marée noire dans le golfe du Mexique, 5 milliards de dollars encore cette année.

Investissements à la hausse

Signe de meilleure santé de la part du secteur privé pétrolier, les investissements repartent, après avoir décliné à leur plus bas niveau depuis les années 1940, selon l’Agence internationale de l’Énergie. Des investissements surtout destinés, pour le moment, au développement du pétrole de schiste aux États-Unis, les projets y sont plus rapides et moins coûteux à mettre en œuvre que dans l’offshore profond, remarque le leader du secteur para-pétrolier Schlumberger, qui renoue lui aussi avec les bénéfices. C’est dans le bassin Permian, au Texas, qu’ExxonMobil a réalisé la plus grosse acquisition du premier trimestre, en étendant ses permis pour plus de 6,5 milliards de dollars.

Hors des États-Unis, les investissements sont encore très timides. Mais le français Total n’en augmente pas moins sa participation dans le projet de gaz de schiste de Vaca Muerta en Argentine. Et il annonce prendre 90 % d’un projet en mer profonde au large de Rufisque au Sénégal. Signe de confiance et d’embellie, malgré les interrogations sur le comportement des cours du brut dans les mois à venir.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.