Accéder au contenu principal
Grand reportage

Les guerriers de l’ombre

Audio 19:30
Le bazooka sur la tête, un rebelle biafrais marche à travers la brousse. Photo prise le 31 juillet 1968.
Le bazooka sur la tête, un rebelle biafrais marche à travers la brousse. Photo prise le 31 juillet 1968. © AFP

Il y a 50 ans, était proclamée l’indépendance du Biafra. Cette éphémère République, dans l’est du Nigeria, allait connaître la guerre et la famine, une catastrophe humanitaire qui allait coûter la vie à des centaines de milliers de personnes. Mais, en mai 1967, la sécession portait l’espoir pour beaucoup d’Ibo qui obtenaient ainsi leur propre « foyer national ». A Lagos, qui était alors la capitale nigériane, le «gouvernement fédéral militaire» ne l’entendait pas de la même oreille, bien sûr. Pour mater la région rebelle, le Nigeria fera appel à la Grande-Bretagne, l’ex-puissance coloniale. Le Biafra, lui, demandera l’aide de la France. Michel Arseneault a parcouru des archives françaises, et obtenu la déclassification de quelques documents qui font comprendre l’ampleur, mais également les limites, du soutien français.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.