Littérature sans frontières

La romancière franco-iranienne Maryam Madjidi

Audio 19:30
Maryam Madjidi.
Maryam Madjidi. © RFI/Fabien Mugneret

Le Nouvel Attila, couronné par le Prix Goncourt du Premier roman 2017." > Maryam Madjidi, née en 1980 à Téhéran, a quitté l’Iran avec sa famille à l’âge de six ans pour vivre à Paris. Aujourd’hui, elle enseigne le français à des mineurs étrangers isolés, après l’avoir enseigné à des collégiens et lycéens de banlieue, puis des beaux quartiers, des handicapés moteur et psychiques, des étudiants chinois et turcs, et des détenus. Elle a vécu quatre ans à Pékin et deux ans à Istanbul.Elle vient de publier Marx et la poupée, publié par Le Nouvel Attila, couronné par le Prix Goncourt du Premier roman 2017.

Publicité

« Depuis le ventre de sa mère, Maryam vit de front les premières heures de la révolution iranienne. Six ans plus tard, elle rejoint avec sa mère son père en exil à Paris.

À travers les souvenirs de ses premières années, Maryam raconte l’abandon du pays, l’éloignement de sa famille, la perte de ses jouets – donnés aux enfants de Téhéran sous l’injonction de ses parents communistes -, l’effacement progressif du persan au profit du français qu’elle va tour à tour rejeter, puis adopter frénétiquement, au point de laisser enterrée de longues années sa langue natale.

Dans ce récit qui peut être lu comme une fable autant que comme un journal, Maryam Madjidi raconte avec humour et tendresse les racines comme fardeau, rempart, moyen de socialisation, et même arme de séduction massive. » (Présentation de l'éditeur)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail