Accéder au contenu principal
La bande passante

La pop charnelle de Malik Djoudi

Audio 49:30
Malik Djoudi.
Malik Djoudi. © R. Monfourny
Par : Alain Pilot
51 mn

La session live avec Malik Djoudi pour son premier album Un.

Publicité

Ni vraiment musique de club, ni simplement variété française, Malik Djoudi trace une chanson électronique qui réconcilie pop synthétique des années 80 et histoires d’opérations à cœur ouvert.
Musicien autodidacte, il composera pour la télévision, la publicité et le cinéma. En tant qu’auteur, compositeur et chanteur en anglais, il conduira plusieurs groupes pop-rock comme Moon Pallas, Alan Cock et Kim Tim.
À travers les huit chansons de UN, son premier album, Malik Djoudi réalise une entrée sidérante dans le club de la pop tricolore, imposant une touche française qui n’appartient qu’à lui : élégante et vibrante, impressionnante et fragile. Moderne dans sa conception, fidèle aux instrumentations classiques, la pop charnelle de Malik Djoudi fait pleurer les machines en parlant de nos vies et de nos doutes, tout en rêvant d’Amérique et de grand amour.

La chronique hip-hop d'Hortense Volle avec, cette semaine, le Rendez-vous hip-hop, le festival qui a lieu simultanément à Paris, Marseille, Lille, Lyon et Nantes. Au cours de cette chronique, les morceaux : Nique la police de Cut Killer, Qu'est-ce qui fait marcher les sages?, et 16 traits, 16 lignes (feat. IAM) par Les sages poètes de la rue, George Crooney et Freedom (ft. Nemir) par Deen Burbigo.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.