Littérature sans frontières

L'écrivain américain James McBride

Audio 19:30
James McBride.
James McBride. © RFI/Catherine Fruchon-Toussaint

James McBride, né en 1957 à Brooklyn, est écrivain, scénariste, compositeur et musicien de jazz (saxophoniste au sein du groupe Rock Bottom Remainders). Il publie son premier livre en 1995, La Couleur d’une mère, un récit autobiographique devenu aujourd’hui un classique aux États-Unis. Son œuvre romanesque commencée en 2002 plonge au cœur de ses racines et de celles d’une Amérique qui n’a pas fini d’évoluer. Il a reçu le National Book Awart, pour son précédent roman L’Oiseau du Bon Dieu.Avec son nouveau livre traduit en français par François Happe, aux éditions Gallmeister, sous le titre Mets le feu et tire-toi, James McBride se lance sur les traces d’une icône de la musique américaine. De rencontres en entretiens, il nous offre un tableau magistral de l’univers de James Brown, et nous livre une vision troublante de la société américaine actuelle.

Publicité

« Au cours de ses quarante-cinq ans de carrière, James Brown a vendu plus de deux cents millions de disques, il a enregistré trois cent vingt et un albums, dont seize ont été des hits, il a écrit huit cent trente-deux chansons et a reçu quarante-cinq disques d’or. Il a révolutionné la musique américaine. Il était extraordinairement talentueux. Un danseur génial. Un spectacle à lui tout seul. Un homme qui aimait rire. Un drogué, un emmerdeur. Un type qui avait le chic pour s’attirer des ennuis. Un homme qui échappait à toute tentative de description. La raison ? Brown était l’enfant d’un pays de dissimulation : le Sud des États-Unis. » (Présentation de l'éditeur)

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail