Géopolitique, le débat

L'Asie multipolaire?

Audio 49:30
La présidente coréenne Park Geun-hye (C), entourée par le Premier ministre chinois Li Keqiang (D) et par le Premier ministre japonais Shinzo Abe (G), lors d'un sommet trilatéral à Séoul, le 1er novembre 2015.
La présidente coréenne Park Geun-hye (C), entourée par le Premier ministre chinois Li Keqiang (D) et par le Premier ministre japonais Shinzo Abe (G), lors d'un sommet trilatéral à Séoul, le 1er novembre 2015. © REUTERS/Lee Jung-hoon/Yonhap

Regard sur l'espace asiatique, ses différentes équations, un espace qui se réorganise autour d'une prégnance chinoise réaffirmée, le dossier sensible de la mer de Chine Méridionale, la distanciation avec les USA et les incertitudes introduites par la présidence Trump qui posent notamment la question de la valeur concrète ou réaliste de l'alliance américaine, alors que le «pivot» d'Obama n'a jamais vraiment totalement convaincu.Quelle place pour une Asie multipolaire face à la réaffirmation de la prégnance chinoise? Comment se situent le Japon et l'Inde dans ce contexte? Devant les incertitudes du système d'alliance américain, les propositions de Pékin, anciennes répétées et ajustées «d'espace de paix et de prospérité», ainsi que la densification des interactions de défense ne finissent-elles pas par produire une évolution tangible des pensées stratégiques?

Publicité

Invités :

- Nobukata Miura, vice-président de la Maison franco-japonaise de Tokyo
- Jean-Luc Racine, directeur de recherche au CNRS, spécialiste de l'Inde et de l'Asie du Sud et chercheur à Asia Centre.
 

Edition réalisée en partenariat avec le Collège d'Etudes Mondiales. Séminaire international organisé par la Chaire de géopolitique appliquée sous le titre «A la recherche d'un ordre international durable et d'ordres régionaux viables».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail