Accéder au contenu principal
Chronique des droits de l'homme

François Roux, avocat: la parole est à la défense

Audio 03:35
L'avocat international François Roux plaidant à un procès à la Chambre extraordinaire de la Cour du Cambodge, le 15 juillet 2009. L'accusé, Kang Kek Iew est derrière son avocat, à gauche.
L'avocat international François Roux plaidant à un procès à la Chambre extraordinaire de la Cour du Cambodge, le 15 juillet 2009. L'accusé, Kang Kek Iew est derrière son avocat, à gauche. Courtesy of Extraordinary Chambers in the Courts of Cambodia

Tout accusé, même s’il a commis le pire des crimes, même de génocide, a droit à une défense et à un procès équitable. C’est le propos central du livre, «La parole est à la défense» qu’a publié (aux éditions Indigène en version bilingue français-anglais) François Roux, chef du bureau de la défense au Tribunal Spécial pour le Liban. Il fut l’avocat de présumés génocidaires du Rwanda ou encore de Douch, le tortionnaire khmer rouge au Cambodge. La justice pénale internationale qui s’est mise en marche depuis les procès de Nuremberg doit s’enrichir de la diversité culturelle de tous les acteurs, dit-il, et c’est de cela qu’elle pâtit aujourd’hui.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.