Nouvelles technologies

Bienvenue à la DigiFerme

Audio 02:08
Quel type d'agriculture pour demain ?
Quel type d'agriculture pour demain ? Getty Images/Dennis Macdonald

Pour mieux observer et bien mesurer ce qui se passe dans l’intimité des cultures, de nombreuses innovations high-tech permettent actuellement aux agriculteurs d’allier compétitivité, respect de l’environnement et meilleures conditions d’exercice du métier. Une « révolution verte » qui serait aujourd’hui impossible d’entreprendre, sans l’emploi des robots, des drones ou des systèmes d’analyses informatiques intelligents, comme le démontrait cette semaine, la 12e édition des Culturales, qui avait lieu en France dans la Marne.

Publicité

Qui a inventé l'agriculture ? Sûrement les chasseurs-cueilleurs du Paléolithique qui avaient remarqué qu'en lâchant une graine sur le sol, elle donnerait une nouvelle plante. Puis, entre 12 500 et 7 500 ans avant notre ère, nos lointains ancêtres, en décidant de se sédentariser dans des villages confortables et sécurisés, ont trouvé plus pratique de récolter leur nourriture sur place. La suite de l’histoire on la connaît, les technos dans la plaine se sont multipliées, l'agriculture depuis s’est mondialisée. Impossible de faire machine arrière. En 2050, il nous faudra produire 70 % de nourriture en plus, sinon notre monde court à la famine. « Imaginer dès aujourd’hui l'agriculture de demain », était au centre des préoccupations cette semaine de la 12e édition des Culturales, dans la Marne en France.

Au cœur de la manifestation, l’institut du végétal Arvalis qui a décidé d’accompagner les agriculteurs dans leurs choix technologiques en présentant le concept des « DigiFermes ». Ces sortes de fermes high-tech, qui fonctionnent en mode collaboratif et en réseau, préfigurent ce que seront les futures exploitations. Des lieux de vie où il fait bon travailler et dans lesquelles l’agriculteur deviendra le « community manager » de ses plantations. « 67 % d’entre eux pensent déjà que les sciences du numérique apportent une amélioration des conditions de travail et de la rentabilité sur leur exploitation. 50 % estiment qu’elles sont source de solutions afin de mieux respecter l’environnement. 20 % utilisent actuellement des outils d’aide à la décision. », expliquent les organisateurs des Culturales.

Des machines pour les tâches ingrates et répétitives

Dans ces « DigiFermes », les machines s’occupent des tâches ingrates et répétitives, certains engins comme l’Ecorobotix qui est alimenté par des panneaux solaires vont désherber à votre place. Le robot est pourvu de caméras et des capteurs pour se guider dans les champs. Son bras articulé qui est équipé soit d’un vaporisateur précis d’herbicide, soit d’un outil mécanique en fonction de la culture, élimine sélectivement les mauvaises herbes.

L’objectif principal de l’utilisation de ces innovations est d’améliorer constamment les performances économiques, techniques et environnementales des exploitations. Une nouvelle « révolution verte » qui sera impossible d’amorcer, sans le concours de robots cultivateurs, de drones fermiers ou encore de systèmes d’analyses intelligents qui nous conduiront à chouchouter nos fruits, légumes et céréales, tout en respectant notre terre nourricière.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail