Chronique des droits de l'homme

Etre défenseur des droits de l'Homme en Arabie saoudite

Audio 03:36
La place Dira, à Riyad, connu localement sous le nom de « place coupe-coupe », est le lieu public des décapitations.
La place Dira, à Riyad, connu localement sous le nom de « place coupe-coupe », est le lieu public des décapitations. wikipedia

Les défenseurs des droits de l'Homme payent un lourd tribut dans de nombreuses parties du monde. Mais en Arabie saoudite, c'est particulièrement difficile notamment depuis la mise en place des dernières lois antiterroristes en 2014, que les autorités utilisent pour museler la liberté d'expression et les défenseurs, accusés de troubler l'ordre public, d'insulte envers l'islam ou de collusion avec des groupes terroristes. La crise avec le Qatar et la nomination par le roi Salmane de son fils comme prince héritier risque de verrouiller encore plus les espaces d'échanges. De nombreux défenseurs qui tentent de dénoncer les violations et les abus se retrouvent en prison. Pour beaucoup, la seule façon de continuer à faire leur travail, c'est de s'exiler. RFI a rencontré Waleed Sulais, défenseur des droits humains et blogueur, qui a dû quitter son pays l'an dernier.