Tous les cinémas du monde

Léa Mysius, la réalisatrice d’«Ava», un premier long-métrage remarqué à Cannes

Audio 49:30

Qui a dit que le cinéma français manquait de réalisatrice, et de réalisatrices de qualité ?Certainement pas tous ceux qui ont vu, et aimé le film que nous mettons à l’honneur ce samedi : Ava, un film sélectionné à la Semaine de la critique, lors du dernier festival de Cannes, reparti avec le prix SACD.Ava, 13 ans, vivant avec une mère célibataire et libérée (interprétée par Laure Calamy) apprend qu’elle est atteinte de rétinite pigmentaire, et va bientôt perdre la vue. Ce handicap annoncé, loin de la plonger dans l’abattement, va au contraire l’inciter à vivre pleinement son été.La jeune réalisatrice de 28 ans, Léa Mysius, a porté à l’écran son scénario de fin d’études de la Femis.

Publicité

Bande annonce du film Ava.

Pause musicale : She ain’t a child no more, de Sharon Jones and the Dap-Kings (tire de la bande originale du film).
 

A l’affiche également de notre cinéma cette semaine :

  • Visages, villages, un documentaire d’Agnès Varda et le photographe JR. C’est un film charmant, un périple qui nous conduit des Corons du Nord à la Normandie en passant par une usine des Alpes du sud. C’est JR qui mène le projet au début avec cette idée qui est au cœur de son œuvre – photographier des habitants - et afficher leurs portraits sur des façades d’immeubles ou des friches industrielles, des bunkers. Et puis peu à peu, c’est Agnès Varda qui prend la main, et emmène JR sur les traces de ses amis jusqu’à Rolle, pour voir Jean-Luc Godard (en salles en France le 28 juin 2017).
     
  • Dearest sister, un film réalisé par une jeune Lao-Américaine : Mattie Doe. L’histoire d’une villageoise qui rejoint la capitale du Laos, Vientiane, pour s’occuper de sa riche cousine aveugle. Une cousine se révélant néanmoins capable de communiquer avec les morts.
    Ce film d’horreur, sorti en salles en Thaïlande, et a créé un choc au Laos au moment de sa sortie. Car il montre une image du pays, entre perte des valeurs traditionnels et attrait du consumérisme, une image qui déplaît au pouvoir en place. C’est un reportage de notre correspondant en Thaïlande, Arnaud Dubus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail