Invité Afrique soir

Guibaï Gatama: «Depuis avril, 12000 réfugiés nigérians ont quitté Minawao au Cameroun»

Audio 05:10
Des réfugiés nigérians dans le camp de Minawao, dans l'extrême-nord du Cameroun.
Des réfugiés nigérians dans le camp de Minawao, dans l'extrême-nord du Cameroun. AFP PHOTO: Reinnier Kazé

Les réfugiés nigérians au Cameroun, contraints de fuir les violences de Boko Haram, et parfois les exactions de l'armée nigériane, sont 91000 aujourd'hui à vivre dans l'extrême-nord du Cameroun. Un peu plus de 30000 Nigérians se trouvent dans les villages. Les autres sont accueillis au camp de Minawao. C'est le seul camp de réfugiés de la région, et pourtant des milliers de personnes l'ont quitté ces dernières semaines. Destinaton : les localités nigérianes de Banki ou Pulka, où là aussi, les familes manquent de tout. Pour en parler, Anne Cantener reçoit Guibaï Gatama, le directeur de publication du journal camerounais «l'Oeil du Sahel».

Publicité

« Depuis avril dernier, 12 000 réfugiés ont quitté le camp de Minawao par manque d’eau et de nourriture pour rentrer chez eux. Ce sont des départs volontaires et ils retournent dans leur pays mais dans un autre camp avec d’autres contraintes. Parmi ces réfugiés les autorités  ont retrouvé des terroristes de Boko Haram. Il y a un amalgame qui est fait entre les réfugiés et les terroristes de Boko Haram. Il y a une telle vague d’attentats que les autorités camerounaises sont obligées de prendre des mesures qui affectent en premier lieu les réfugiés. Ces réfugiés étaient bien accueillis au début mais maintenant, ils sont considérés comme des envahisseurs et restent confinés dans ces camps. C’est aussi pour cela qu’ils veulent partir car ces camps, c’est une grande prison sans perspective et c’est une épreuve. »

► Lire aussi : notre dossier sur les réfugiés de Boko Haram au Nigeria et au Cameroun

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail