Invité international

Pologne: le bras de fer avec l’Union européenne

Audio 06:43
Des milliers de manifestants devant le palais présidentiel à Varsovie, jeudi soir 20 juillet 2017.
Des milliers de manifestants devant le palais présidentiel à Varsovie, jeudi soir 20 juillet 2017. Agencja Gazeta/Mieczyslaw Michalak/via REUTERS

L'opposition évoque un coup d'état, l'Europe brandit la menace de sanctions mais manifestement rien ne semble devoir stopper en Pologne la réforme de la cour suprême. Les conservateurs du PIS, le parti au pouvoir, la jugent indispensable pour combattre la corruption et rationaliser le fonctionnement de la justice mais elle permettra de fait, un contrôle accru du politique sur le judiciaire. Le texte doit être adopté par le Senat, seul un veto du president Duda pourrait aujourd'hui enterrer cette réforme.Pour en parler, Georges Mink, directeur de recherche émérite au cnrs, spécialiste de l’Europe centrale auteur de « La Pologne au cœur de l’Europe » chez Buchet Chastel.