Cap océan Indien

La filière vanille à Madagascar: le point avec M. Lougarre, exportateur d’Antalaha

Audio 06:35
La «Vanilla planifolia», la principale espèce d'orchidée utilisée pour produire la vanille, a besoin d'un climat tropical et de supports ombragés pour pousser.
La «Vanilla planifolia», la principale espèce d'orchidée utilisée pour produire la vanille, a besoin d'un climat tropical et de supports ombragés pour pousser. Domaine public/ Everglades National Park

Madagascar, premier producteur de vanille au monde. Mais pour combien de temps encore? Depuis trois ans, on assiste à un dérèglement de la filière. La cause principale est la flambée des prix dûe à la spéculation, accompagnée d’une baisse de qualité sans précédent de la petite gousse brune parce qu'elle est cueillie avant sa pleine maturité. L’an dernier, environ 1600 tonnes de vanille transformée ont été exportées, à plus de 550 $ le kilo. Des sommes astronomiques qui devraient connaître de nouveaux records cette année selon les exportateurs qui sont par ailleurs plutôt pessimistes quant à la qualité cette nouvelle récolte. Dans la région Sava, au nord de la Grande Île, RFI a rencontré Matthieu Lougarre, un exportateur d’Antalaha, la «capitale de la vanille». Il nous parle sans détours des problèmes de la filière.

Publicité

« Pour assainir la filière, je pense qu’il n’y a qu’une seule solution : un éclatement de la bulle spéculative à laquelle nous assistons depuis maintenant deux ans. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail