Accéder au contenu principal
Les grandes voix de l'Afrique

Boubacar Boris Diop: par devoir de mémoire

Audio 49:30
L'écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop, dans le jardin du Palais Royal à Paris, le 15 mars 2006.
L'écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop, dans le jardin du Palais Royal à Paris, le 15 mars 2006. © AFP/Stéphane de Sakutin
Par : Sayouba Traoré
51 mn

Boubacar Boris Diop, écrivain et intellectuel sénégalais, est né en 1946 à Dakar.

Publicité

En 2000, il reçoit le Grand prix littéraire d'Afrique noire pour l'ensemble de son œuvre. Romancier, essayiste, dramaturge, et scénariste, Boubacar Boris a été successivement professeur de littérature et de philosophie dans différents lycées, conseiller technique au ministère de la Culture du Sénégal. Puis, il passe ensuite au journalisme, et collabore à différents journaux sénégalais ainsi qu'en Suisse et au mensuel africain d'analyses Afrique, perspectives et réalités (Paris). Il fut aussi le directeur du Matin de Dakar. Paradoxalement, dans certains milieux, il est avant tout l’auteur du livre d’essai politique Négrophobie, avec OdileTobner et François-Xavier Verschave, paru aux éditions Les Arènes, en 2005. Pour les lecteurs africains, Boubacar Boris Diop est l’auteur du livre Les Tambours de la mémoire.

Un séjour au Rwanda, après le génocide, marque un tournant important dans l’œuvre et le parcours personnel de Boubacar Boris Diop. Dans le cadre de l’opération « Rwanda : écrire par devoir de mémoire », lancée en 1998 avec plusieurs autres écrivains, il écrit Murambi, le livre des ossements. Depuis, il sillonne le monde, de congrès en séminaires, « disant » la tragédie du génocide pour qu’elle ne se reproduise plus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.