Accéder au contenu principal
Chronique agriculture et pêche

Les problèmes de l’élevage en Afrique centrale (Rediffusion)

Audio 02:28
Bobbo Bakary, responsable de la Confédération nationale des éleveurs de bétail du Cameroun.
Bobbo Bakary, responsable de la Confédération nationale des éleveurs de bétail du Cameroun. RFI/Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré
4 mn

En termes d’alimentation, l’élevage et la pêche sont les principales sources de protéines d’origine animale dans l’alimentation des populations de cette zone. Les activités pastorales couvrent une superficie d’environ 1,1 million de km². Plus de 35 % des populations au Cameroun et 40 % au Tchad se consacrent aux activités d’élevage. Au Cameroun, l’élevage constitue une des principales activités des populations des provinces du Nord et de l’Extrême-Nord.

Publicité

Cette région se situe au premier rang pour le cheptel bovin, 1 657 400 têtes, soit 38 % du cheptel national. Les cheptels de moutons et de chèvres s’élèvent respectivement à 1 362 600 et 1 507 300 têtes, soit 57,8 % et 51,7 % des chiffres nationaux. Ainsi, l’élevage représente la deuxième source de revenus pour les populations rurales, après le coton.

C’est un secteur qui présente un fort potentiel pour les économies nationales et les budgets des familles. Toutefois, il y a quelques problèmes. En effet, plusieurs contraintes entravent l’accroissement de la productivité du cheptel. Celles-ci sont liées pour la plupart à l’eau et à l’alimentation, à la santé, aux pratiques d’élevage et à l’écoulement des produits. En outre, l’extension des cultures et des zones cynégétiques réduit considérablement les parcours.

Rediffusion du 21 janvier 2017.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.