Accéder au contenu principal
Cap océan Indien

«Le livre est cher à Madagascar parce que le coût de l’impression est élevé»

Audio 04:30
Jaona Razakasoa, président de l'association des éditeurs de Madagascar (capture d'écran).
Jaona Razakasoa, président de l'association des éditeurs de Madagascar (capture d'écran). youtube.com
Par : Volana Razafimanantsoa
6 mn

Alors que le livre est la première industrie culturelle au monde (plus de 100 milliards de chiffre d'affaires par an), à Madagascar les éditeurs et les auteurs ont du mal s'en sortir. Une cinquantaine de nouveaux titres sont publiés par an seulement. Au dernier recensement, il y a environ 1 800 titres édités à Madagascar. 41 % sont des livres religieux et 12 % sont des manuels scolaires, et la majorité est en français. Ce sont bien souvent les écoles privées qui utilisent ces manuels. Les écoles publiques font face à des livres trop anciens ou parfois inexistants. Rencontre avec Jaona Razakasoa, président de l'association des éditeurs de Madagascar.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.