Chronique transports

Des voitures électriques pas si écologiques que ça

Audio 02:32
Une Mini tout électrique est exposée à Francfort, ce 13 septembre 2017.
Une Mini tout électrique est exposée à Francfort, ce 13 septembre 2017. REUTERS/Kai Pfaffenbach
Par : Laurent Berthault
4 mn

Les voitures électriques tenaient la vedette lors du dernier salon automobile de Francfort. La plupart des constructeurs ont un modèle à leur catalogue, voire tous leurs modèles. Présentée comme une réponse idéale aux problèmes de pollution des villes, et faisant donc l’objet de nombreuses aides publiques, la voiture électrique est pourtant critiquée par certains pour la pollution qu’elle génère, une pollution, il est vrai, invisible des citadins.

Publicité

Affirmant vouloir tourner la page des années sombres, comprenez polluantes, de nombreux constructeurs jouent désormais la carte de la « voiture verte ». PSA annonce 80% de modèles électriques en 2023, Volkswagen 100% en 2030 et dans moins de deux ans Volvo aura banni les moteurs à explosion de sa gamme.

La France et le Royaume-Uni veulent pour leur part interdire les véhicules essence ou diesel d’ici 2040. En ville rien n’est plus agréable en effet qu’une voiture électrique – pas d’émission de Co2 ou de particule, ni de bruit. Mais sa fabrication et son utilisation sont loin d’être neutres pour l’environnement. C’est la position défendue par Stéphane Lhomme, président de l'organisme Observatoire du nucléaire.

Une course en avant qui inquiète jusqu’au président du groupe PSA lui-même. Tout en proposant de plus en plus de modèles électriques, Carlos Tavares alerte lui aussi sur les lourdes questions posées par la fabrication et le recyclage des batteries.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail