Accéder au contenu principal
Chronique des droits de l'homme

Karam el Masri, rescapé syrien et nominé au prix Bayeux

Audio 03:29
Karem al-Masri à Alep en 2016.
Karem al-Masri à Alep en 2016. AFP/Thaer Mohammed

Jusqu’au 29 octobre prochain, à Bayeux, l’Agence France Presse (AFP) met en lumière, dans une exposition, le travail accompli par de jeunes Syriens. Ils ont été pour l'AFP les témoins du drame vécu jour après jour par la ville syrienne d’Alep. Témoins du malheur de leurs amis, proches, ou voisins. Lors de la chute de la ville, ils ont pu sortir du pays. Certains se trouvent en France, comme Karam al-Masri qui a reçu, avec Rana El Moussaoui, le troisième prix presse écrite du prix Bayeux pour les correspondants de guerre pour l'article : « Couvrir Alep, la peur au ventre et le ventre vide ». Sylvie Noël a rencontré le photographe et vidéaste, Karam al-Masri, dans la chapelle de la tapisserie de Bayeux où sont exposées ses photos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.