Accéder au contenu principal
Débat du jour

Ecriture inclusive, vrai progrès ou lubie?

Audio 19:30
Un cahier d'écriture. (Photo d'illustration).
Un cahier d'écriture. (Photo d'illustration). © Johner Images

Au pluriel, le masculin l'emporte sur le féminin. C'est la règle, celle que des générations d'élèves ont apprise dans tous les manuels de français et de grammaire, depuis que l'école est obligatoire. Et pourtant, c'est comme une langue nouvelle que l'on entend, et surtout que l'on lit de plus en plus. Cela s'appelle l'écriture inclusive, et le but c'est de faire apparaître le féminin et la diversité dans des textes jusque-là très masculins. On l'entend parfois dans des discours politiques, notamment à gauche jusqu'à la parution à la rentrée scolaire d'un manuel scolaire à destination des élèves de CE2. Il n'en fallait pas plus pour raviver une nouvelle querelle des ancien(ne)s et des modernes dans un pays qui adore ça. L'écriture inclusive, progrès ou lubie ? C’est la question du jour.

Publicité

Pour en débattre :

- Marina Yaguello, écrivaine et linguiste, professeur émérite à l'Université Paris VII, auteure notamment des livres « Les mots et les femmes » aux éditions Payot et « Les mots ont un sexe » aux éditions Points

- Maria Candea, sociolinguiste, maîtresse de conférences à l’Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, co-auteure de l'ouvrage « L'Académie contre la langue française. Le dossier féminisation », sous la direction d’Eliane Viennot, (2016, éditions iXe).

Rejoignez Le débat du jour sur Facebook et participez au débat en posant votre question dans les commentaires : la plus pertinente sera posée à nos invités en direct.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.