Accéder au contenu principal
Chronique des droits de l'homme

Sahara occidental: Ghalia Djimi dénonce les violations des droits de l'homme

Audio 03:37
Ghalia Djimi, militante des droits de l’homme sahraoui, victime de disparition forcée et de tortures dans les années 80, veut une résolution pacifique du conflit au Sahara occidental.
Ghalia Djimi, militante des droits de l’homme sahraoui, victime de disparition forcée et de tortures dans les années 80, veut une résolution pacifique du conflit au Sahara occidental. RFI/Véronique Gaymard

Le nouveau représentant du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, l’Allemand Horst Köhler, vient d’achever sa première visite dans le territoire occupé depuis 1975 par le Maroc. Lorsque l’occupant espagnol s’est retiré il y a 42 ans et que le Maroc a occupé le territoire, les Sahraouis (dont les indépendantistes du Front Polisario) ont demandé un référendum d’autodétermination, dans la continuité des processus de décolonisation. Mais le conflit qui devait être réglé en 1991 continue de s’enliser et les missions de l’ONU se succèdent. La Minurso, la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental n’a jamais pu mettre ce référendum en place, le processus étant bloqué par le Maroc. La militante de droits de l’homme sahraouieGhalia Djimi soutient le référendum, malgré les graves violences qu’elle a subies, dont celle de disparition forcée et tortures.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.