Chronique des droits de l'homme

Hadia: «Nous n'allons pas nous taire face au harcèlement sexuel» en Egypte

Audio 03:34
Alors que la campagne «Me Too» a permis dans certains pays de libérer la parole, évoquer le harcèlement sexuel est encore taboue en Égypte.
Alors que la campagne «Me Too» a permis dans certains pays de libérer la parole, évoquer le harcèlement sexuel est encore taboue en Égypte. © Bertrand GUAY / AFP

Depuis que la campagne contre le harcèlement sexuel a déferlé sur la toile avec le hashtag «#MeToo» (« moi aussi » en français), les révélations sur ces affaires se multiplient dans tous les milieux. Mais dans certains pays, porter plainte ou même évoquer le harcèlement sexuel est extrêmement difficile, voire tabou. C'est le cas en Egypte où, selon une étude de l'ONU de 2013, plus de 99% des femmes en ont été victimes. Une loi a été promulguée en 2014 mais elle est difficilement applicable. De nombreuses initiatives d'associations pour lutter contre ces pratiques se mettent en place. Hadia, une Egyptienne de 30 ans, lance son projet intitulé « nous n'allons pas nous taire face au harcèlement sexuel », pour faciliter la parole des femmes. Un projet soutenu par SafirLab, un programme d'accompagnement de jeunes dans le monde arabe.