Européen de la semaine

Le consortium international des journalistes d’investigation (CIIJ)

Audio 03:22
Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), illustration des «Paradise Papers» (Capture d'écran).
Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), illustration des «Paradise Papers» (Capture d'écran). icij.org

Les «Paradise Papers», une enquête menée par des centaines de journalistes coordonnée par le Consortium international des journalistes d'investigation (CIIJ) a démontré comment des personnalités, des grandes entreprises ou encore des sportifs utilisent les failles du système pour ne pas payer leurs impôts. Comment travaillent les journalistes européens qui ont participé à cette enquête et comment se protègent-ils ?  Le Consortium international des journalistes d’investigation est notre Européen de la semaine.

Publicité

Lundi 6 novembre 2017, sur toutes les antennes de radio France internationale les Paradise Papers font la Une. Cette enquête qui a duré un an vient d’être publié conjointement par  une centaine de médias dans le monde, a été coordonnée par le Consortium international des journalistes d’investigation basé à Washington et créé il y a vingt ans pour enquêter sur des sujets qui n’ont pas de frontières comme la corruption, le crime organisé ou en l’occurrence l’évasion fiscale.

 « La plupart de nos membres historiques actuels se trouvent en Europe, nous explique Will Fitzgibbon, journaliste australien du consortium. Nous faisons toujours un effort pour avoir le nombre maximum de journalistes venant de tous les horizons. Cependant, je dirais que ça peut être difficile à cause des conditions de travail pour les journalistes dans certains pays. Mais comme nous l'avons vu avec Panama Papers et là les Paradise Papers, l’impact, les histoires et les enquêtes qui sont faites par nos partenaires en Afrique sont très importants et peuvent avoir des impacts importants chez eux aussi ».

Il n’y a pas si longtemps les journalistes d’investigation travaillaient seuls comme Denis Robert qui a publié Révélation$ (Les Arènes), son enquête sur l’affaire clearstream en 2001 et qui a subi dix années de poursuites judiciaires et de condamnations avant que la Cour de cassation reconnaisse en 2011 qu’il n’avait fait que son travail de journaliste.   

 « J’ai essayé à l’époque d’associer des journalistes, mais ce n’était pas dans l’air du temps. Donc je me suis heurté à la force d’une multinationale, aux procès, etc. On a essuyé les plâtres et je pense que le consortium est né aussi en raison d’affaires comme celles que j’ai portées ».

Le consortium offre aux médias partenaires des plateformes sécurisées pour partager leurs données et dialoguer, mais surtout ils leur apporte une forme de protection.

« Ce que nous faisons au CIIJ, poursuit Will Fitzgibbon, c’est de faire travailler 400 journalistes en même temps sur les mêmes sujets, avec pour instruction de tout partager, en se protégeant aussi, c’est très important. Quand vous avez un ministre très puissant ou bien quelqu’un qui détient des milliards de dollars, il est peut-être moins probable que ces personnes puissantes vont réagir de façon agressive. .. Nous espéronsqu’il va traîner un journaliste devant un tribunal... si cette personne se rend compte qu’il y a 400 journalistes qui travaillent sur la même affaire qui l’implique, au lieu d’un seul journaliste qui travaille dans un pays où les conditions des médias sont difficiles ».

Le consortium est-il la meilleure arme pour résister aux pressions ?

« Ça me semble évident, répond Denis Robert, parce qu’il y a une solidarité entre les journalistes, mais aussi et surtout, il provoque un émoi et un scandale, qui, dans chacun des pays, suscite de l’indignation, des papiers, des commentaires, des débats… et qui, petit à petit, amène des commissaires européens, des ministres, à imaginer des lois qui auraient dû être faites depuis vingt ou trente ans ».

Des médias aussi prestigieux que The Guardian, Le Monde, la BBC et le Süddeutsche Zeitung font partie du consortium qui enquête après enquête continue à se développer en Europe et partout ailleurs dans le monde.

► pour aller plus loin : Le consortium international des journalistes d'investigation

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail