Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

Peut-on déradicaliser les jeunes?

Audio 49:30
Un cœur dessiné à côté d'un impact de balle sur la vitrine du Carillon, l'un des bars attaqués le 13 novembre 2015.
Un cœur dessiné à côté d'un impact de balle sur la vitrine du Carillon, l'un des bars attaqués le 13 novembre 2015. REUTERS/Jacky Naegelen

Deux ans après les attentats du 13 novembre 2015 en France, nous faisons le point sur les expériences de déradicalisation de jeunes.

Publicité

- Tobie Nathan, professeur de psychologie et auteur de « Les âmes errantes » (Editions de l’Iconoclaste)

- Esther Benbassa, sénatrice Europe Ecologie – Les Verts (EELV) de Paris, professeure des Universités et directrice d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), coauteure avec Catherine Troendlé d’un rapport sénatorial sur le désendoctrinement, le désembrigadement et la réinsertion des djihadistes en France et en Europe en juillet 2017

- Asiem El Difraoui, politologue germano-égyptien, coauteur d’une étude comparative sur les modèles allemand, britannique et danois de prévention de la radicalisation et déradicalisation pour le Comité Interministériel de la Prévention de la Délinquance et de la radicalisation (CIPDR), et auteur de « Le djihadisme », (Editions PUF, « Que sais-je ? ») et « Al Qaida par l’image » (Editions PUF).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.