Invité France

Rwanda: «vers un non lieu» pour l'opération Turquoise

Audio 06:21
Maître Clémence Bectarte.
Maître Clémence Bectarte. Photo : FIDH

Vingt-trois ans après le génocide au Rwanda, la justice refuse de faire entendre les anciens plus hauts responsables militaires français dans l’enquête sur de possibles responsabilités de l’armée en marge du massacre de Bisesero, une décision qui rompt selon les parties civiles l’espoir d’un procès. La réaction de Clémence Bectarte, avocate et coordinatrice du Groupe d'action judiciaire de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH).