Reportage Afrique

Guinée: des compteurs électriques à Conakry qui ne plaisent pas à tout le monde

Audio 02:11
Jusqu’à maintenant, les factures sont encore établies au forfait et de nombreux branchements sont illégaux sur un réseau vétuste, EDG tente de rattraper son manque à gagner grâce à ces compteurs. Photo : vue de Conakry, en Guinée.
Jusqu’à maintenant, les factures sont encore établies au forfait et de nombreux branchements sont illégaux sur un réseau vétuste, EDG tente de rattraper son manque à gagner grâce à ces compteurs. Photo : vue de Conakry, en Guinée. Getty Images/Waldo Swiegers/Bloomberg

Le paiement de l’électricité tente de se moderniser en Guinée. EDG, l’entreprise publique nationale, a posé 40 000 compteurs électriques dans la capitale et 5 000 sont aujourd’hui en fonction. « Une famille, un compteur, une facture », c'est le nom de la campagne de raccordement des foyers aux compteurs. Elle a été lancée pour lutter contre les nombreux branchements illégaux et tenter de combler le déficit de l’entreprise. Mais le compteur nommé « Sabou » n’est pas du goût de tout le monde.