Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Violences faites aux femmes: la double peine en Suisse pour les migrantes

Audio 19:30
Getty Images
Par : Catherine Rolland
22 mn

Tous les 25 novembre, la litanie des chiffres et des statistiques qui ne baissent pas à travers le monde, avec une résonnance particulière, en 2017, depuis l’affaire Weinstein : les femmes continuent d’être la cible de violences ou de harcèlement, souvent au sein même du couple. Pour certaines, c’est la double peine. En Suisse, les épouses qui ont bénéficié du regroupement familial, risquent l’expulsion en cas de séparation, pour cause de violences conjugales. Pour conserver leur titre de séjour, les autorités leur demandent des preuves. Une procédure très lourde. Katia Mischel a rencontré l’une de ces victimes.

Publicité

Des violences aggravées en cas de guerre
C’est le cas en Ukraine, où deux femmes meurent tous les jours sous les coups d’un conjoint. Le conflit dans l’Est du pays a empiré la situation, les hommes traumatisés revenant du front n’étant pas pris en charge. Si la parole des femmes s’est libérée récemment, les réponses restent largement inadaptées. Sébastien Gobert.

L’échec des bracelets électroniques
En Turquie, quatre femmes sur dix disent avoir été victimes de violences domestiques. Le gouvernement a tenté malgré tout un dispositif, en 2005, deux ans : un bracelet électronique pour les agresseurs. Un échec total. Anne Andlauer.

Des hommes sensibilisés
En Pologne, un collectif d’hommes se mobilise pendant deux semaines. Les hommes peuvent manifester leur solidarité sur les réseaux sociaux à travers #je me tiens du côté des femmes. Maya Szymanowska.

A l’Université Pompeu Fabra de Barcelone, un psychologue anime des ateliers destiné aux jeunes étudiants, pour déconstruire le machisme ambiant. Leticia Farine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.