Reportage international

Syrie: les rescapés des familles de jihadistes vivent dans le camp d’Aïn Issa

Audio 02:35
Dans le camp de réfugiés de Aïn Issa, en Syrie, des dizaines d’enfants de type européen, asiatique ou maghrébin dont le père et/ou la mère sont venus faire le jihad et auraient perdu la vie ou sont retenus dans les prisons.
Dans le camp de réfugiés de Aïn Issa, en Syrie, des dizaines d’enfants de type européen, asiatique ou maghrébin dont le père et/ou la mère sont venus faire le jihad et auraient perdu la vie ou sont retenus dans les prisons. ©Delil souleiman/AFP

Ils ont rejoint le califat autoproclamé avec leurs épouses. Ils ont vécu à Raqqa ou Deir Ezzor, et y ont même fondé des familles. Leurs enfants sont nés sous la bannière noire, au cœur des territoires du groupe Etat islamique. Des milliers de jihadistes de toutes nationalités sont morts au nom de leur idéologie fanatique, en Syrie. Ils laissent derrière eux des veuves et des orphelins actuellement en détention dans le camp de réfugiés d’Aïn Issa, au nord de Raqqa. Nos envoyés spéciaux Sami Boukhelifa et Boris Vichith ont pu les rencontrer.