Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Aluminium, acier: les Etats-Unis mènent leurs guerres commerciales en solo

Audio 02:00
Les Etats-Unis importent la moitié de leur aluminium de Chine (sur la photo une production d'acier dans l'est de la Chine), de Russie, mais surtout du Canada.
Les Etats-Unis importent la moitié de leur aluminium de Chine (sur la photo une production d'acier dans l'est de la Chine), de Russie, mais surtout du Canada. ©STR/AFP

L'administration Trump agit seule pour sanctionner les importations chinoises ou européennes d'aluminium et d'acier. Un défi aux organisations internationales.

Publicité

Aluminium, acier : les Etats-Unis mènent leur guerre commerciale en solo contre la Chine ou l'Europe. L'Organisation mondiale du Commerce a pourtant un organe de règlement des différends. Mais depuis l'arrivée de Donald Trump, Washington évite de passer par les institutions internationales telle que l'OMC pour menacer ses partenaires commerciaux de sanctions.

Dernier épisode en date, le Département américain au Commerce a déclenché lui-même une enquête pour dumping et subventions sur les importations de certains produits d'aluminium chinois. Une procédure tout à fait exceptionnelle, puisqu'elle n'avait pas été utilisée depuis 25 ans et un conflit sur le bois avec le Canada. D'ordinaire, le gouvernement ne fait que relayer une plainte des entreprises du secteur qui se sentent lésées à l'OMC, qui enquête, statue et autorise ou non l'Etat à imposer des sanctions à son partenaire commercial. Mais l'administration Trump préfère la guerre commerciale directe.

Des procédures exceptionnelles

Au printemps dernier les Etats-Unis ont même utilisé l'argument de la sécurité nationale pour attaquer les importations d'aluminium. Elles menaceraient l'industrie d'aéronautique et de défense américaine en train de perdre son indépendance d'approvisionnement.

En réalité, dans ce secteur de l'aluminium hautement raffiné, les Etats-Unis sont plus qu'autosuffisants. Mais il est vrai que l'industrie américaine de l'aluminium « tout venant »  a quasiment disparu en 20 ans, les Etats-Unis n'ont plus assez d'électricité d'origine hydroélectrique pour faire tourner économiquement les fonderies. Ils importent la moitié de leur aluminium. De Chine, de Russie, mais surtout du Canada.

Les Etats-Unis boudent le sommet de l’acier du G20 à Berlin

Le refus du multilatéralisme, les Etats-Unis l'affichent aussi dans le secteur de l'acier. Ce jeudi Berlin accueille un « sommet de l'acier des pays du G20 » censé trouver des solutions à la surproduction d'acier qui empoisonne autant l'Europe et la Chine, que les Etats-Unis. Mais le représentant américain au Commerce, Robert Lightizer a décliné l'invitation, il envoie son chef du personnel.

Il est vrai que les Etats-Unis sont là aussi en guerre commerciale ouverte avec l'Europe et la Chine sur leurs exportations d'acier, accusés eux- aussi de menacer la sécurité nationale américaine. L'issue de la procédure en cours sera connue en janvier prochain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.