Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Abdulaziz Agalwali (Mali): au Sahel, «la saison pastorale 2018 s’annonce mauvaise»

Audio 05:15
Dans certaines parties du Sahel, la pauvreté des pâturages a fait démarrer la transhumance plus tôt que prévu (photo d'illustration).
Dans certaines parties du Sahel, la pauvreté des pâturages a fait démarrer la transhumance plus tôt que prévu (photo d'illustration). © Irina Fuhrmann/Oxfam

Notre invité Afrique est Abdulaziz Agalwali, représentant au Mali du Réseau d'éleveurs Bilital Maroobe (RBM), qui regroupe près de 750 000 éleveurs dans tout le Sahel. En partenariat avec l'ONG Action contre la faim et le Programme alimentaire mondial, le RBM a rendu publique, la semaine dernière, une carte des zones à risque pour la saison pastorale 2018. La grave sécheresse dont souffre le Sahel risque de provoquer de fortes tensions pour les ressources en eau et en pâturage. Abdulaziz Agalwali répond aux questions de Gaëlle Laleix.

Publicité

« On nous signale des mouvements massifs des éleveurs de la Mauritanie vers le Sénégal et le Mali, dans des zones peu riches en pâturage. Cette concentration va lessiver les pâturages avant l'installation de l'hivernage prochain. Du coup, tous ces animaux seront en situation de famine. Ils vont se retrouver sur des terres pratiquement sans fourrage, parce que tout sera dégradé de façon précoce... »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.