Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Les opposants à l'extrême-droite autrichienne toujours mobilisés

Audio 19:30
Les manifestants se sont rassemblés devant la chancellerie pour s'opposer à une coalition entre conservateurs et extrême-droite. A Vienne, le 15 novembre 2017.
Les manifestants se sont rassemblés devant la chancellerie pour s'opposer à une coalition entre conservateurs et extrême-droite. A Vienne, le 15 novembre 2017. © REUTERS/Leonhard Foeger
Par : Laurent Berthault

L’Autriche est loin d’en avoir fini avec l’extrême-droite puisqu’un nouveau gouvernement associant les conservateurs de l’ÖVP et le parti FPÖ devrait être investi le 20 décembre 2017, deux mois après les législatives. Si elle n’est plus taboue, la participation d’un parti d‘extrême-droite à l’exercice du pouvoir mobilise néanmoins certains opposants. Reportage à Vienne de Céline Béal.

Publicité

Des adresses e-mail piratées, des comptes bancaires vidés, des sites internet détournés, des systèmes informatiques de grands entreprises hackés: on estime à 300 milliards d’euros le coût des cyberattaques chaque année dans le monde… L’Union Européenne a donc décidé d’aller plus loin pour protéger particuliers, entreprises, gouvernements: une agence européenne de cybersécurité est en cours de création... Elle sera plus performante que l'actuelle ENISA, l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information... Nombreux sont ceux qui rêvent d’y travailler. Ainsi à Bruxelles, un Master de cybersécurité a vu le jour, en 2016 : il est unique en Belgique, rare au sein de l'UE. Reportage de Laxmi Lota.

La directrice de Pentalog Roumanie Monica Jiman
La directrice de Pentalog Roumanie Monica Jiman Pentalog

Et nul doute que cette future agence comptera en son sein de nombreuses femmes, de plus en plus présentes dans le secteur des nouvelles technologies. A l’image de Monica Jiman, jeune Roumaine qui à Bucarest dirige une startup d’origine française. Benjamin Ribout l’a rencontrée.

Chronique livres. L’Afrique est l’avenir de l’Europe. C’est la conviction profonde que partagent Jean-Louis Guigou, fondateur de l’Institut de prospective du monde méditerranéen (Ipemed), et Pierre Beckouche, professeur de géographie économique. Ils viennent de publier «Afrique-Méditerranée-Europe, la verticale de l’avenir». Catherine Rolland.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.