Accéder au contenu principal
Chronique des médias

L’indépendance au cœur des nouveaux médias

Audio 02:39
La première Une de «l'Ebdo».
La première Une de «l'Ebdo». Capture d'écran sur https://www.ebdo-lejournal.com/

En 2018, la France va connaître le lancement de plusieurs nouveaux médias. Après « Ebdo », qui est arrivé cette semaine, c'est Le Média, Vraiment ou encore « Explicite » qui sont attendus.

Publicité

177 morts : c’est le bilan des victimes d’accidents de passages à niveau, en France, entre 2011 et 2016. Cette information, ignorée des Français, c’est ce qui a justifié la Une sur la SNCF du nouveau magazine, Ebdo, sorti ce vendredi et tiré à 200 000 exemplaires. Vendu 3,50 euros, cherchant à sortir des codes journalistiques et à renouveler la relation entre un public et son média, cet hebdomadaire sans publicité se veut très proche de ses lecteurs. On y retrouve donc des sujets sur le loup, les médiums ou la fin de vie comme un reportage à Berlin. Le titre cofondé par l’éditeur Laurent Beccaria, le journaliste Patrick de Saint-Exupéry et l’ancien ministre Thierry Mandon se veut libre de tout pouvoir. Le journal a d’ailleurs levé auprès de ses futurs-lecteurs 400 000 euros sur Internet et compte déjà 8 000 préabonnés, avec aucune version numérique, mais une plateforme pour animer sa communauté.

Cette volonté d’indépendance par rapport à toute influence d’actionnaires industriels ou des annonceurs, c’est aussi ce qui motive Le Média, la webtélé qui sera lancée lundi par une proche de Jean-Luc Mélenchon, son ancienne porte-parole Sophia Chikirou. Ses artisans se défendent de tout militantisme et préfèrent le terme de journalisme engagé. Le Média aura un journal de 20 h, avec sa hiérarchie propre : sur le travail, les luttes sociales, la culture... Il sera accessible à tous, mais aura ses bienfaiteurs : des citoyens copropriétaires appelés socios, qui financent une douzaine de journalistes. Là aussi, le nouveau média a levé de l’argent auprès des internautes : 1 million et demi d’euros.

Parmi les journalistes connus du média, on retrouvera l’ancien député écologiste Noël Mamère, le psychanalyste Gérard Miller ou encore l’essayiste-journaliste Aude Lancelin, qui avait été évincée de L’Obs et vient de publier un livre, La pensée en otage, dans laquelle elle dénonce un formatage idéologique des journalistes qui les amène à être nécessairement néolibéraux sur le plan économique même s’ils peuvent être « sociétalement de gauche ».

L’indépendance, mais à l’anglo-saxonne, c’est encore ce que se targue d’être Vraiment, le nouvel hebdo attendu en mars et créé par des anciens collaborateurs d’Emmanuel Macron à Bercy. Quant à Explicite, la chaîne vidéo fondée par les anciens d’iTélé, elle vient de basculer sur un modèle par abonnement pour ne pas être dépendante, comme Brut ou AJ+, des réseaux sociaux. Comment lui donner tort après la décision de Facebook, jeudi, de donner la priorité aux amis et aux proches, sur son fil d’actualité, par rapport aux médias et aux contenus publics ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.