Accéder au contenu principal
Vous m'en direz des nouvelles !

Nadeem Aslam, le Paradis perdu

Audio 49:30
Portrait du romancier pakistanais Nadeem Aslam.
Portrait du romancier pakistanais Nadeem Aslam. © Richard Lea-Hair

Depuis qu'il l'a quitté à l’âge de 14 ans, quand ses parents ont fui le régime du général Zia dans les années 80, l’écrivain Nadeem Aslam qui vit en exil à Londres, nous raconte les splendeurs et misères d’un pays qui est le sien : le Pakistan. Un pays miné par le cynisme et la corruption des dirigeants et des possédants, un pays en proie au banditisme, au terrorisme, et dans lequel les accusations de blasphème peuvent éclore sans qu’on ne s’y attende. Son dernier roman est, comme à son habitude, empreint de lumière et de poésie. Le Sang et le Pardon, le cinquième roman de Nadeem Aslam, traduit de l’anglais par Claude et Jean Demanuelli est paru aux éditions du Seuil.Au menu de ce Café Gourmand, Elisabeth Lequeret est partie à Angers à l'occasion du 30ème Festival Premiers Plans. Le festival rend hommage, cette année, à Agnès Varda, au Hongrois Kornell Mundruj-ko, aux Monthy Python, à l’Espagnol Pedro Almodovar et à Jeanne Moreau. Sarah Tisseyre s’intéresse à l'ancien footballeur Lilian Thuram, invité du musée Delacroix à Paris, à l'occasion de l'exposition Imaginaires et représentations de l'Orient, Question(s) de regard(s) à visiter jusqu'au 2 avril 2018. Direction l'Ethiopie avec Vincent Dublange et, plus précisément, au siège de l'Union Africaine à Addis Abeba, où débute l'exposition Lumières d'Afrique réunissant 55 œuvres, de 55 artistes originaires des 55 membres de l'organisation panafricaine. Enfin, direction le théâtre Antoine-Vitez d'Ivry avec Marie Gicquel qui présente Sur mes yeux du conteur Elie Guillou. Un récit poignant qui nous plonge au cœur du combat souvent évoqué, et pourtant peu documenté de la résistance kurde.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.