Accéder au contenu principal
Débat du jour

La présidentielle peut-elle ancrer la République Tchèque dans l'Europe?

Audio 19:30
Une affiche de campagne du président sortant Milos Zeman, la veille du second tour de l'élection présidentielle, le 25 janvier 2018.
Une affiche de campagne du président sortant Milos Zeman, la veille du second tour de l'élection présidentielle, le 25 janvier 2018. © REUTERS/David W Cern

Le second tour de l’élection présidentielle en République Tchèque propose un duel entre le chef de l'Etat sortant, le pro-russe Milos Zeman et un rival pro-européen Jiri Drahos. Si le pouvoir du président est limité, les thèmes qui sont débattus à l’occasion de ce scrutin peuvent être déterminants pour les orientations du pays. Membre de l’Union européenne depuis 2004, la République Tchèque fait parfois preuve de réticence, quand il s’agit d’accepter les contraintes qu’impose l’UE à ses membres. Le refus d’accueillir un quota de réfugiés imposé par Bruxelles en est le dernier exemple en date.

Publicité

Pour en débattre

- Cyrille Bret, maître de conférences à Sciences Po Paris, co-auteur du blog Eurasia prospective
- Roman Krakovsky
enseigne l’histoire de l’Europe centrale et orientale à l’Université de Genève, à Sciences Po Paris et à l’Université Paris-Sorbonne. Auteur "L'Europe centrale et orientale de 1918 à la chute du mur de Berlin" et il a été publié chez Armand Colin

Rejoignez Le débat du jour sur Facebook ou sur Twitter.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.