Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

La Chine exporte ses vieux stocks de riz en Afrique

Audio 01:41
Rizières de la province chinoise du Yunnan.
Rizières de la province chinoise du Yunnan. Keren Su/ Getty Images

La Chine a multiplié par dix ses exportations de riz vers l'Afrique l'an dernier. Pékin se déleste d'une partie de ses réserves de grains blancs, qui débordent.

Publicité

Le riz chinois fait un grand retour dans les assiettes des Africains. La Chine a exporté l’an dernier près de 800 000 tonnes vers l'Afrique, dont près de 40 % vers la seule Côte d’Ivoire, selon les douanes chinoises épluchées par Commodafrica.

On est encore loin des quelque 6 millions de tonnes de riz fournies à l’Afrique par la Thaïlande, qui est son premier fournisseur. Mais la Chine a tout de même multiplié par dix ses ventes à l’Afrique l’an dernier, au point de se hisser au rang de troisième fournisseur, au coude à coude avec le Vietnam, derrière l’Inde.

Près de 100 millions de tonnes de stocks chinois

La Chine exporte vers l’Afrique. Elle est pourtant le premier pays importateur de riz de la planète. C’est un subtil équilibre comme toujours de la part de Pékin. La Chine importe sans frais de douane environ 5 millions de tonnes de riz surtout vietnamien et birman, pour compenser la cherté de son propre riz, 143 millions de tonnes produites en Chine à coup de subventions, pour remplir les réserves nationales. Mais ces stocks de réserve débordent : ils approchent les 100 millions de tonnes. Cela représente plus des deux tiers de la consommation annuelle chinoise, 60 % des stocks mondiaux !

Du riz chinois de 2013 selon l’USDA

Ces stocks chinois commencent à dater. Autant la Chine vendait une part des récoltes récentes dans les pays voisins, autant elle ne pouvait espérer exporter ses vieux stocks tant que la Thaïlande traînait elle aussi de lourdes réserves de riz depuis 2011. Mais la Thaïlande s’en est presque débarrassée aujourd’hui : les stocks thaïlandais sont passés de 20 millions de tonnes il y a encore trois ans à 8,5 millions de tonnes aujourd’hui.

C’est pourquoi la Chine peut se mettre à son tour à brader son vieux riz. Selon le dernier rapport de l’USDA, le département américain de l’agriculture, du riz chinois datant de 2013 arriverait sur le marché.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.