Bonjour l'Europe

Les grands travaux d’Erdogan: 1er vol d'essai sur le méga aéroport d'Istanbul

Audio 03:14
Le nouvel aéroport d'Istanbul, censé être l'un des plus grand du monde, sera l'occasion pour Turkish Airlines de poursuivre sa croissance.
Le nouvel aéroport d'Istanbul, censé être l'un des plus grand du monde, sera l'occasion pour Turkish Airlines de poursuivre sa croissance. REUTERS/Navesh Chitrakar

En Turquie, la ville d’Istanbul va bénéficier dans quelques mois d’un nouvel aéroport. Et pas des moindres, c’est l’un des plus grands aéroports du monde qui va ouvrir à l’automne prochain. Le chantier est gigantesque. Des milliers d’ouvriers y travaillent depuis bientôt trois ans. Aujourd’hui aura lieu le premier vol d’essai technique.

Publicité

de notre correspondant à Istanbul,

C’est l’un de ces méga projets développés à Istanbul par le chef de l’État : un aéroport qui pourrait accueillir à terme 200 millions de passagers par an. Soit deux fois plus que l’actuel aéroport le plus fréquenté au monde, celui d’Atlanta. Un aéroport qui doit permettre notamment à la compagnie nationale Turkish Airlines de poursuivre sa croissance, une compagnie qui a pour ambition de battre les compagnies du Golfe, par exemple en nombre de passagers en transit.

Un aéroport énorme donc: 1 million et demi de m², 4 terminaux, 6 pistes d’atterrissage, une tour de contrôle de près de 100 mètres de hauteur en forme de tulipe, le symbole d’Istanbul. Pour le pouvoir turc, le président turc Recep Tayyip Erdogan, ce nouvel aéroport d’Istanbul doit devenir avec les autres mégaprojets de transports un symbole de puissance économique que les autorités turques et que le président turc veulent afficher.

Ce projet a toutefois été contesté notamment en raison du lieu choisi ?

Personne ne conteste vraiment la nécessité de développer de nouvelles structures aéroportuaires à Istanbul puisque le principal aéroport Atatürk est saturé. Mais la décision de construire un aéroport totalement neuf pose question, on aurait pu par exemple développer le second aéroport de la ville, Sabiha Gökçen, et aussi on s’interroge sur le lieu choisi, l’un des derniers espaces vierges d’Istanbul côté européen, près de la mer Noire, près d’un sanctuaire naturel pour les oiseaux migrateurs.

Mais c’est une zone qui est en plein développement. Un développement voulu par les autorités avec, à proximité, le nouveau pont sur le Bosphore et le futur canal Istanbul qui devrait aussi voir le jour. Donc beaucoup de réserves de la part notamment des environnementalistes et des urbanistes. Mais en vain visiblement, puisque c’est une région qui est appelée à devenir un nouveau cœur de ville, très urbanisé. Alors qu’Istanbul est déjà asphyxié avec aujourd’hui au moins 15 millions d’habitants selon les chiffres officiels et dans la réalité probablement davantage.

à (re)lire: Le métro sous-marin, un rêve de sultan devenu réalité

Ce premier vol d’essai sur les pistes du nouvel aéroport d’Istanbul: un test technique

Il y aura un passager à bord de l’avion qui va effectuer les premiers décollages et atterrissages sur les pistes: Recep Tayyip Erdogan devrait être sur ce vol, ce qui illustre à quel point ce projet est important aux yeux du président turc. C’est en quelque sorte son cadeau d’anniversaire puisque le président turc a aujourd’hui 64 ans. Et la présence du président turc pourrait bien cacher une autre annonce. Cet aéroport doit ouvrir en octobre. Il faudra bien lui trouver un nom. Il y a déjà l’aéroport Atatürk qui va fermer ses portes. Et il se murmure que ce nouvel aéroport pourrait justement être nommé : aéroport international Recep Tayyip Erdogan.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail