En sol majeur

René Depestre (1ère partie)

Audio 49:30
René Depestre, Bonsoir Tendresse.
René Depestre, Bonsoir Tendresse. © Editions Odile Jacob
Par : Yasmine Chouaki
51 mn

Emission spéciale René Depestre, poète, romancier et essayiste, rencontré chez lui à Lezignan-Corbières, à l'occasion de la parution de son autobiographie Bonsoir Tendresse, parue chez Odile Jacob.Il marche sur l’eau du monde, René Depestre. Comme un prophète des toutes premières révolutions. Né sur la terre de Jacmel en 1926, une première fois en Haïti, une seconde fois en poésie, il s’est fait autant d’amis que d’ennemis en produisant poèmes, romans, essais. Dès 1956, il écrit Moi un nègre inconnu dans la foule, moi un brin d'herbe solitaire et sauvage, je le crie à mon siècle, Il n'y aura de joie pour l'homme que dans un pur rayonnement de l'homme par l'homme, un fier élan de l'homme vers son destin. René Depestre a été ce nègre fier au service d’un idéal communiste, anti-colonialiste, puis anti-communiste. Sur sa route d’idéaliste sauvage, il croise Castro, Che Guevara, Jorge Amado, André Breton, Aimé Césaire, tous ceux qui rêvent le monde... grande figure de la négritude, prix Renaudot 1988 pour Hadriana dans tous mes rêves, ce jeune homme de 91 ans publie ses Mémoires intitulées Bonsoir tendresse... une belle occasion de lui dire bonjour tout un week-end ESM dans sa maison du sud de la France.

Publicité

Les choix musicaux de René Depestre

Toto BissainthePapa Loko
Benny More Santa Isabel de las Lajas

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail