Accéder au contenu principal
Religions du monde

Pape François: 5 ans après, la réforme continue

Audio 49:30
Le pape François, lors d'une conférence de presse dans son avion, pendant son retour du Chili et du Pérou, le 22 janvier 2018.
Le pape François, lors d'une conférence de presse dans son avion, pendant son retour du Chili et du Pérou, le 22 janvier 2018. © REUTERS/Alessandro Bianchi
Par : Geneviève Delrue
52 mn

Publicité

Religions du monde - 09H10-10H00 - Parties 1 et 2

En élisant l’archevêque de Buenos-Aires, le 13 mars 2013, les cardinaux optaient pour un pape réformateur. Création d’un conseil de cardinaux - le C9 - pour l’épauler, assainissement des finances du Vatican, refonte de dicastères, travail de décentralisation, création d’une Commission pontificale pour la protection des mineurs, autant de chantiers et de changements impulsés au sein de la Curie dont une partie n’a pas accueilli avec beaucoup d’entrain ce vent nouveau que le pape entend faire souffler. Par ailleurs, si François conserve une bonne « côte » chez les catholiques, et encore plus à l’extérieur de l’Eglise, ses appels pressants et répétés à l’accueil des migrants suscitent chez une frange des fidèles de vigoureuses critiques.
Dans le cadre du partenariat RFI / La Croix : Nicolas Senèze, envoyé spécial permanent de La Croix au Vatican et Marie Malzac du service Religion commentent le dossier du week-end consacré aux cinq années du pontificat du pape François.

Daniel Duigou, ancien journaliste, psychanalyste, ordonné prêtre à l’âge de 51 ans, et aujourd’hui curé de la paroisse St Merry à Paris, prolonge l’échange qu’il a eu avec le pape argentin l’été 2015 au Vatican dans sa « Lettre ouverte d’un curé au pape François  » (Presses de la Renaissance). Cette paroisse proche du Centre Georges Pompidou et du quartier du Marais accueille les « périphéries » de l’Eglise chère au pape François, bénit les unions homosexuelles et celles des divorcés-remariés, adopte comme principe de gouvernance la coresponsabilité prêtes-laïcs et hommes-femmes.

Daniel Duigou exprime dans ce livre l’Eglise qu’il espère, c’est-à-dire conforme à l’esprit de l’Evangile, libérée de son organisation pyramidale et d’un discours encore trop moralisateur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.