Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Huile de palme: l'heure de vérité pour les multinationales

Audio 01:56
Plantation d’huile de palme.
Plantation d’huile de palme. Getty Images/CollinsChin

Il y a dix ans, plusieurs dizaines de multinationales avaient promis qu'en 2020 elles n'achèteraient plus une goutte d'huile de palme responsable de la déforestation. A deux ans de l'échéance, l'ONG Greenpeace constate qu'on est loin du compte.

Publicité

C'est l'heure de vérité sur l'approvisionnement des multinationales en huile de palme. Où en est la mise en œuvre de leur engagement « zéro déforestation » en 2020 ? Greenpeace a posé la question à 16 de ces grands groupes. Neuf ont refusé de révéler qui leur fournissait de l'huile de palme, parmi eux Colgate, Ferrero, Kraft Heinz, Johnson and Johnson, PepsiCo. Sept ont été plus transparents, dont Mars, Nestlé, Mondelez, Procter and Gamble, Unilever. Mais aucun n'a pris de mesure pour éviter d'être approvisionné par sept fournisseurs asiatiques d'huile de palme identifiés comme responsables de déforestation au cours de l'année 2017.

Des progrès mais une approche par plantation trop parcellaire

Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu d'effort des industriels. Nestlé a par exemple demandé à ses fournisseurs de pouvoir observer par satellite les plantations autour des moulins de trituration d'où provenait son huile de palme. Bel effort, admet Cécile Leuba chargée de campagne chez Greenpeace. Mais insuffisant à ses yeux. « Il faut que le producteur mette en œuvre le "zéro déforestation" sur toutes ses plantations. Il ne s'agit pas qu'il dise à Nestlé, je vous vends de l'huile de palme qui vient de cette plantation, elle n'a pas contribué à la déforestation, alors qu'à côté il en a d'autres qui contribuent à la déforestation. Très souvent, les entreprises consommatrices d'huile de palme sont réticentes à adopter cette approche groupe. C'est-à-dire qu'elles vont dire à leur fournisseur : "Fournissez-moi de l'huile de palme qui n'a pas contribué à la déforestation, et je me fiche de ce que vous faites ailleurs.»

Le double visage des fournisseurs Indofood et Felda

Parmi ces groupes tentaculaires asiatiques, vertueux à un endroit, mais qui déforestent ailleurs, Greenpeace a identifié Indofood en Indonésie ou le géant malaisien Felda, leurs filiales défrichent l'île de Bornéo. Or ces deux géants de l'huile de palme fournissent toujours les grands traders Cargill, Bunge, Wilmar, Golden Agri, Olam, Sime Darby qui, à leur tour, vendent 70 à 80% de l'huile de palme utilisée par les grandes marques de l'industrie. Greenpeace appelle ces multinationales à faire un peu plus vite le ménage dans leur chaîne d'approvisionnement ou à diminuer leur consommation d'huile de palme, si elles veulent pouvoir respecter leurs engagements.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.