Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le porc américain menacé de sanctions chinoises

Audio 01:49
Le numéro un chinois Xi Jinping, en compagnie de son Premier ministre Li Keqiang, ce lundi 5 mars 2018 à Pékin.
Le numéro un chinois Xi Jinping, en compagnie de son Premier ministre Li Keqiang, ce lundi 5 mars 2018 à Pékin. REUTERS/Jason Lee

Mesure de rétorsion après les taxes imposées sur l'acier chinois par Washington, la Chine envisage de taxer le porc américain. Les prix de cette viande ont déjà commencé à chuter aux Etats-Unis.

Publicité

A la bourse de Chicago, le prix du porc américain a perdu 7% depuis la menace de contre-sanction de la Chine en fin de semaine dernière, il est à moins de 59 cents de dollars la livre. Si Pékin met en application sa décision de taxer le porc américain de 25%, il ne rentrera tout bonnement plus en Chine, parce qu'en ajoutant le coût du fret, il ne sera plus du tout compétitif même vis-à-vis du porc chinois, pourtant traditionnellement plus cher.

Les exportations américaines de porc en Chine pèsent tout de même 500 millions à 1 milliard de dollars, selon que l'on considère ou non les achats de Hong Kong, soit 10 à 20% des expéditions de porc des Etats-Unis. Surtout la Chine est un débouché énorme pour toutes les pièces de carcasse que les Américains ne consomment pas beaucoup, comme les abats, dont les Chinois raffolent - ils constituent la moitié des exportations américaines vers la Chine en valeur.

Si Pékin choisit de sanctionner le porc américain, ce n'est pas un hasard.

La Chine ne souffrira pas vraiment si elle importe moins de porc des Etats-Unis ou d'ailleurs. Pour la bonne raison que le géant asiatique découvre qu'il est en situation de surproduction soudaine de porc. Depuis deux ans les élevages industriels ont été poussés à remplacer les petites fermes chinoises qui ne respectaient pas toujours les normes sanitaires et environnementales, et les statistiques n'ont pas eu le temps d'observer que cette croissance était un peu trop rapide.

Pékin a même mis sur le marché une partie des réserves publiques avant les festivités du nouvel An lunaire pour éviter une trop grande inflation . Après les fêtes, la réalité s'est imposée : la Chine produisait trop de porc, le prix de vente en Chine s'est effondré de 30% et à son niveau le plus bas depuis quatre ans : moins de 11 yuan le kilo, 1 dollar 74, c'est inférieur au prix de revient des élevages en Chine.

La taxe de Pékin sur le porc américain, si elle entre en vigueur, permettra donc de ralentir les importations au moment opportun, pour laisser le temps aux élevages chinois d'attendre un rebond des prix du porc en Chine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.